Pour la première fois en France, la CFE-CGC a organisé du 26 janvier au 26 juin un « road show » événementiel, unique en son genre et d’ampleur nationale ; la Confédération a fait campagne dans toute la France pour « faire le vrai procès du syndicalisme », une manière de promouvoir la nécessité d’un « nouveau dialogue ».
Cette opération avait un triple objectif :
– Faire savoir à chacune et à chacun qu’il existe un syndicalisme de propositions en France,
– Faire connaître notre logo CFE-CGC,
– Avoir une occasion d’échanger dans un contexte de crise sans précédent.
« Le procès du syndicalisme : bilan de la tournée 2012″

Ce Tour de France CFE-CGC du dialogue a connu son apogée le 26 juin au Casino de Paris devant plus de 1 500 personnes… mais l’aventure continue !
Pour tout savoir sur l’étape de Paris

 Numéro spécial du « MAG 360″, le magazine de la CFE-CGC consacré à la représentation de la pièce « Le Procès » au Casino de Paris .
Plus de 1 500 personnes réunies le 26 juin dernier pour assister à la dernière étape du « Tour de France CFE-CGC du dialogue » : https://www.youtube.com/watch?v=ZzVnz45Lh2w

Cette tournée fut l’occasion pour la CFE-CGC de s’interroger et de vous interroger sur l’avenir du syndicalisme en France.
Ce procès de syndicalisme a permis à la CFE-CGC de pointer du doigt les travers d’un activisme syndical dépassé car fondé sur le conflit. Rejeté par une majorité de Français, il met les partenaires sociaux trop souvent en position d’accusés, alors que leur vocation est d’agir pour le bien-être au travail des salariés : « Le procès : une opportunié d’évolution du syndicalisme »

Tour de France CFE-CGC du dialogue : c’est parti !
« Nous venons vous donner la parole ! » C’est ainsi que Bernard Van Craeynest, président de la CFE-CGC a lancé le forum pour « un nouveau dialogue », à Poitiers le 26 janvier 2012. L’union régionale Poitou-Charentes a ouvert le bal de cette tournée de la CFE-CGC.
Pour en savoir plus sur l’étape de Poitiers

« Grâce à vous, nous allons constituer un socle qui nous permettra de travailler au-delà des élections : la parole vous appartient ! » C’est ainsi, qu’à Lille-Lesquin, le président de la Confédération a invité les militant(e)s à participer activement aux débats.
Pour en savoir plus sur l’étape de Lille

Le 23 février dernier la CFE-CGC s’est arrêtée à Blois, troisième étape de son tour de France du dialogue. Le point d’orgue de cette journée fut la pièce de théâtre consacrée au vrai procès du syndicalisme.
Pour en savoir plus sur l’étape de Blois

Le 1er mars dernier la CFE-CGC s’est arrêtée à Reims, quatrième étape de son tour de France du dialogue. Gérard Labrune, président de l’union régionale CFE-CGC Champagne-Ardenne, a visé ainsi un « plus de notoriété » pour la Confédération.
Pour en savoir plus sur l’étape de Reims

C’est le 15 mars, à Pérignat-les-Sarliève, dans la banlieue de Clermont-Ferrand, que l’union régionale Auvergne a accueilli une étape du « Tour de France du dialogue ».
Pour en savoir plus sur l’étape de Clermont-Ferrand

La sixième étape du Tour de France CFE-CGC du dialogue social s’est arrêtée à Beaune, le 21 mars, à l’invitation de Jean-François Michon, président de l’union régionale CFE-CGC Bourgogne, partisan d’aborder “sans tabou, l’utilité des syndicats dans notre société et leur adéquation aux débats actuels”.
Pour en savoir plus sur l’étape de Beaune

« Pour faire passer notre message, il faut être dérangeant ! ». C’est avec cette motivation que Robert Blateron a inscrit l’union régionale CFE-CGC de Midi-Pyrénées comme étape de la grande boucle du Tour de France du dialogue social et du procès du syndicalisme le 12 avril dernier.  
Pour en savoir plus sur l’étape de Toulouse

Participer au Tour de France du dialogue n’est que bonne logique, estime Laurent Caruana, président de l’union régionale CFE-CGC Rhône-Alpes, puisque « notoriété et développement syndical sont indissociables ». Il s’agit là d’un vrai « travail de terrain ».
Pour en savoir plus sur l’étape de Lyon

Pour Patrick Debaere, président de l’union régionale CFE-CGC Aquitaine, le Tour de France est une “occasion de communiquer avec nos interlocuteurs du monde social, économique et institutionnel. Pour nous, c’est le démarrage d’une phase de syndicalisme plus intense”.
Pour en savoir plus sur l’étape de Bordeaux 

Jean Clerc, président de l’union régionale CFE-CGC Pays-de-la-Loire voit dans cet événement, un bon moyen de développer la notoriété de la CFE-CGC « pour aller à la conquête des PME »…
Pour en savoir plus sur l’étape de Nantes

Ce Tour de France est la traduction de ce qu’est la CFE-CGC : « un syndicat d’action, de propositions et de construction », à l’opposé du syndicalisme « voyou » qui émerge parfois.
Pour en savoir plus sur l’étape de Marseille

Notre Tour de France a été “une bonne réaction”. Il permet  de “mettre en phase nos idées, nos moyens d’action et notre communication avec les attentes de la population salariée”.
Ce Tour de France est l’occasion de “remettre au centre du débat la valeur de l’individu”. Il nous rappelle “la méthode de terrain pour le développement syndical”…
Pour en savoir plus sur l’étape de Rouen